Modifications des schémas similaires de consommation d'alcool chez les hommes et les femmes aux États-Unis.

Alors que les hommes dans le monde boivent plus d'alcool que les femmes, une recherche aux Etats-Unis montre que les femmes gagnent rapidement du terrain. Cependant une explication claire là pourquoi cela arrive.

Consommation d'alcool chez les hommes et les femmes aux États-Unis.

Modifications des schémas similaires de consommation d'alcool chez les hommes et les femmes aux États-Unis.

Une étude d’enquête des États-Unis dans 10 années a montré que les habitudes de consommation des hommes et des femmes ont été réduites, semblable à la « dommage » liés à l'alcool. Commet une série d'autres rapports récents qui suggèrent des modifications des schémas similaires de consommation d'alcool chez les hommes et les femmes aux États-Unis.

Réalisée par des chercheurs des instituts nationaux de la santé (NIH) Institut national sur l'alcoolisme et l'abus d'alcool (NIAAA), et la RSE, Fonction intégrée, l'étude a été dirigée par le Dr. Aaron White, conseiller scientifique principal au NIAAA. Sur la base de données existantes provenant de l'enquête nationale sur la consommation de drogues et de la santé. Il a commencé avec la prémisse qu'il y a un écart entre les sexes apparemment universel en ce qui concerne la consommation d'alcool, tout au long de l'histoire les hommes consomment plus que les femmes en plus des problèmes liés à l'alcool, indépendamment de la culture.

L'étude a porté sur les modes de consommation, ainsi que les statistiques relatives à la conduite sous l'emprise de l'alcool, la prévalence de la consommation excessive d'alcool, et l'abus d'alcool de DSM-IV. Le diagnostique et statistique des troubles mentaux manuel, 42e édition (DSM-IV) différence entre l'abus d'alcool et alcool dépendance et listes des critères spécifiques pour chacun. Bien qu'elle n'affecte pas les résultats de cette étude en particulier, la cinquième édition de cette publication (DSM-5), publié dans 2013 Il intègre l'abus d'alcool et la dépendance à l'alcool, qualifiant de troubles causés par l'utilisation (AUD).

Les résultats de l'étude (NIAAA)

L'étude, publiée l'année dernière en ligne (2015) par la National Library of Medicine des États-Unis d'Amérique PubMed.gov constaté que vous entre 2002 et 2012, les pourcentages de femmes est passé d'un 44,9 pour cent et la diminution de la 48,3 pour les hommes une 57,4 pourcentage de la la 56,1. Le nombre moyen d'appels « jours de consommation » dans un mois, il est également augmenté pour les femmes (de 6,8 À 7,3 jours) et une diminution chez les hommes, de 9,9 À 9,5 jours.

La seule divergence dans les habitudes de boisson a été une tendance que les hommes adultes dans le groupe de 18 À 25 ans d'âge pour combiner les marijuana avec de l'alcool. Les statistiques indiquent que ce chiffre est passé de 15 À 19 pour cent, Alors que qui était resté stable chez les femmes dans ce groupe d'âge (10 pour cent).

En termes de consommation excessive d'alcool, les chercheurs ont trouvé des différences significatives entre les habitudes de consommation des hommes de l'Université dans la tranche d'âge entre 18 et 25 ans d'âge, et ceux du même âge qui ne vont pas à l'Université. Alors qu'il n'y avait aucun changement pour les étudiants masculins, la consommation excessive d'alcool, Parmi ceux qui ne sont pas dans l'Université a diminué significativement. D'un autre côté, Il y avait une augmentation significative de la consommation excessive d'alcool chez les femmes dans cette tranche d'âge qui ne fréquentaient pas l'Université. Ceci indique que l'écart entre les sexes dans la consommation excessive d'alcool pour les hommes et les femmes qui n'étaient pas à l'école a été considérablement réduite.

Alors que l'étude a révélé que l'écart entre les méfaits liés à l'alcool avait rétréci, les hommes sont encore plus susceptibles:

  • Être arrêté pour DUI (conduite sous l'emprise de l'alcool) que les femmes,
  • Meurent dans des accidents de la circulation où alcool l'est un facteur, et
  • Entrer dans l’intoxication de po hôpital par l’alcool.

Mais ils ont constaté que les femmes sont plus sensibles aux résultats négatifs, y compris l'inflammation du foie, neurotoxicité, les maladies cardiovasculaires et le cancer en ce qui concerne les effets de l'alcool.

L'étude NIAAA

En fin de compte, l'étude a révélé que les consommation d'alcool et les résultats connexes avaient raccourci entre hommes et femmes. Cependant, Ces tendances convergentes de consommation d'alcool (et les abus sexuels) ils n'étaient pas clairs, et ils ne pouvaient être facilement expliquées par les tendances récentes dans le mariage, emploi ou l'état de grossesse. Pour cette raison, les chercheurs ont recommandé de faire davantage de recherches afin d'identifier ces contributeurs de changements psychosociaux et environnementaux ainsi que des implications pour la prévention et le traitement peuvent être évaluées.

L'impact de la consommation d'alcool

En général, les gens boivent pour célébrer, Lorsque socialisé, et aussi aider à se détendre. Ce qui en soi ne constitue pas un problème – sauf si vous buvez trop. Mais la partie qui est effrayante, c'est que les effets de l'alcool varient d'une personne à l'autre, et dépendent d'un certain nombre d'autres facteurs. Ce qui signifie qu'il y a certaine imprévisibilité en termes d'identification lorsqu'il y a un problème. Cela signifie aussi que, En fait, que certaines personnes qui sont envoyées à volonté devient accros, tandis que d'autres ne le feront pas. Esto raisons non encore connues.

NIAAA nous alerte sur le fait de donné qu'alcool pénètre dans le sang immédiatement commencé à boire, les effets peuvent uniquement apparaître dans 10 minutes. Pour continuer à boire, le niveau de concentration d'alcool dans le corps du sang (BAC) Il continuera d'augmenter.

Effets de BAC accrue sont variées, habituellement des inhibitions sont réduites et puis parler de Difficulté. Une personne devient dans « État d'ébriété » la confusion n'est pas commun et les problèmes de mémoire et la concentration, ainsi que la détérioration. Des effets particulièrement graves pourraient conduire à des problèmes respiratoires et même coma ou la mort. Risques supplémentaires comprennent les accidents, y compris les accidents de voiture, les comportements à risque ou violents, et suicide ou homicide.

NIAAA identifie les risques à long terme comme:

  • Troubles causés par l'utilisation (AUD) Ce qui, dans 2012 affecté à 11,2 des millions d'hommes et 5,7 millions de femmes âgés de plus de 18 années.
  • Problèmes de santé qui peuvent affecter chaque partie du corps, y compris le cerveau, le coeur, le foie, le pancréas et le système immunitaire.
  • Augmentation du risque de certains types de cancer dont le cancer du sein, etcancer de la gorge, le foie, le œsophage et la bouche.

Comment sont définis les quantités ingérées?

Les recommandations nutritionnelles officielles pour l'Amérique, développé conjointement par le ministère de health and human services (HHA) et le département américain de l'agriculture (USDA), statut de OK « consommation modérée » pour les femmes, c'est une boisson par jour, et deux verres par jour pour les hommes.

Ses directives actualisées pour 2015 n'ont pas été libérés, donc, on ne sait pas si les résultats de la recherche publiée récemment, NIAAA modifiera cette définition. Mais, en tout cas, la définition de NIAAA pour « risque faible consommation » Il donne également aux hommes une plus grande capacité. Ils disent que les hommes ne devraient pas consommer plus de quatre verres par jour et pas plus de 14 en une semaine. Femmes, D'un autre côté, ils ne doivent pas avoir plus de trois verres par jour, et pas plus de sept par semaine (C'est la moitié de ce qu'ils disent des hommes peuvent consommer.) D'autres recherches NIAAA montre que seulement deux pour cent des personnes qui boivent dans ces niveaux de risque faible ont une AUD.

NIAAA définit également « consommation excessive d'alcool », Affirmant que cela implique cinq ou plusieurs boissons alcoolisées consommées à la même occasion sur cinq jours ou plus dans une période de 30 jours.

NIAAA définit beuveries différemment des directives diététiques, Affirmant qu'il existe un modèle particulier de la consommation d'alcool qui se traduit par un taux d'alcool de 0,08 g / DL. En général, ils disent, Ce niveau est atteint en deux heures environ, Quand les femmes ont eu quatre boissons, et les hommes ont eu cinq. De la même manière, la toxicomanie et les services de santé mentale (SAMHSA) réaliser une enquête nationale annuelle qui tient compte de l'utilisation de la santé et médecine, définit la consommation plus d’alcool en ayant au moins cinq boissons alcoolisées en une seule fois au moins un jour dans un délai de 30 jours.

Puis, Ce que cela signifie

Hommes toujours boire plus que les femmes, Mais même si les femmes gagnent du terrain, Les statistiques montrent que plus les femmes que les hommes (37 pour cent par rapport à 25 pour cent) ils ne boivent pas du tout. Et comme ils disent les chercheurs NIAAA, d'autres études à ces informations sont nécessaires pour aider à la prévention et le traitement des maladies et des problèmes liés à l'alcool.

Laisser un commentaire