Certaines activités de loisirs peuvent réduire le risque de delirium postopératoire entre les adultes plus âgés

Le dernier show de recherche que les personnes d’âge avancé qui participent aux activités de loisirs plus de 20 fois sur une base hebdomadaire sont moins susceptibles de développer des délire après interventions chirurgicales.

Certaines activités de loisirs peuvent réduire le risque de delirium postopératoire entre les adultes plus âgés

Certaines activités de loisirs peuvent réduire le risque de delirium postopératoire entre les adultes plus âgés

Délire après que la chirurgie est une complication fréquente chez les personnes âgées de plus. Le terme désigne les changements brutaux de la fonction mentale induite par le médicament, infection, déséquilibre électrolytique, etc.. immobilisation après la chirurgie. Les personnes âgées sont plus susceptibles de développer des délire, démence et plus encore sa mort après la chirurgie. Cette recherche a montré que la participation à des activités agréables diminue les chances de développer cette maladie évitable.

Conception de l’étude

Les recherches ont été menées à menée par une équipe d’experts du Collège de médecine Albert Einstein dans le Bronx, New York. Le but de la recherche était de savoir si les activités réduit les risques de perte de mémoire et aussi contribue à réduire les chances de post chirurgicale délire. Les résultats de cette étude ont été publiés par la suite dans le journal of the American Geriatrics Society.
Au cours de cette étude de cohorte prospective, les chercheurs ont examiné à 142 patients d’âge avancé qui doivent lui présenter des procédures chirurgicales plus âgés de la hanche, blessures du genou et de la moelle osseuse, dans le médecin de centre de soins ambulatoires à médecins d’orthopédie Montefiore. Ces patients ont été invités ou sinon est livré à des activités de détente comme le jardinage, la lecture de livres, Croix word puzzle à résoudre, etc..

Résultats

Les résultats ont montré que quarante et cinq participants (autour de la 32% du sujet) qui ont participé dans le délire de recherche développé postopératoire après des interventions chirurgicales. Ces chiffres sont ajustées selon l’âge, sexe, et conditions morbides. Tous ces patients ont participé aux activités plus faible en comparaison avec les patients qui sont activement impliqués dans les activités de loisirs.
Il a été démontré que jeux informatiques, lecture de livres et courriel ont été les activités qui réduisent les risques de démence postopératoire dans toute la mesure. Chanter et jouer à des jeux d’ordinateur ont été les activités qui ont diminué la sévérité des post chirurgicale délire. A montré que tous les jours qu’ils passent sur la participation des activités loisirs diminue les chances de développer un délire après une chirurgie dans presque un 8%.
A couru la participation à des activités agréables pour augmenter la « Livre cognitive » de la population d’âge avancé, Si le cerveau est déjà utilisé plus, Cela se traduit par une amélioration du fonctionnement du cerveau. C'est pourquoi, participation à des activités agréables est bénéfique pour les personnes âgées, qu’il les rend moins susceptibles de développer démence et d’autres formes de troubles cognitifs, en particulier, La chirurgie de post délire.

Recommandations

Les chercheurs ont recommandé à participer activement à des activités agréables, comme le tissage, lire journaux et livres, lettres et autres jeux tels ou socialisation, Depuis lors, ils peuvent avoir un impact positif sur le fonctionnement du cerveau et peuvent aider à prévenir le delirium postopératoire, afin de préserver les fonctions du cerveau.
Est proposé que la participation aux activités de loisirs peut être prise comme prophylactique mesure chez les patients qui sont punto de soumettre à une intervention chirurgicale. Le niveau d’éducation des masses peut aider les personnes âgées à éviter la complication fréquente de démence postopératoire.
Ces activités peuvent être, C'est pourquoi, améliorer l’espérance de vie liée à des opérations majeures dans la population âgée, avec la fin de l’âge d’une manière saine et éviter la morbidité liées à la vieillesse.

La démence postopératoire retarde la récupération fonctionnelle après chirurgie élective

La démence postopératoire est une complication fréquente associée aux interventions chirurgicales. Bien que souvent non diagnostiqués, presque le 11-50% personnes âgées sont affectées par ce problème après la chirurgie. Recherches les plus récentes montrent que la démence postopératoire interfère avec le processus de récupération après des interventions chirurgicales, surtout dans la population âgée.

La recherche a été menée par des experts de l’Institut de la vie de Senior hébreu affilié à la Harvard Medical School pour la recherche sur le vieillissement (IFAR) collaboration avec des chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center, L’hôpital Brigham et des femmes, L’Université de Brown, et l’Université du nord-est.

Conception de l’étude

Fondamentale objective qu’il de cette étude prospective a été évaluer les effets de la delirium postopératoire dans la récupération fonctionnelle après une chirurgie élective. Les participants à cette étude ont été sélectionnés et tout ce qu’ils avaient un âge égal ou supérieur à 70 ans avec un âge moyen de 77. Le 58% les participants étaient des femmes.

L’objet de l’étude ont été soumis à la chirurgie élective, suivie d’une période d’hospitalisation au moins de 3 jours. Sujets de l’étude ont été évalués afin de détecter la présence et la sévérité de la démence postopératoire durant votre séjour à l’hôpital, Après les interventions chirurgicales électives en utilisant une technique appelée méthode d’évaluation de Confusion. Les patients ont été suivis pendant une période de 18 mois après la chirurgie.

Résultats

On a constaté que la 24% les sujets de l’étude présentée délire après la chirurgie. Chez les patients qui est entré dans le délire postopératoire, la récupération fonctionnelle a été tardive et incomplète, en comparaison avec les patients qu’aucun délire développé postopératoire.
Les résultats ont montré une incidence évidente de delirium postopératoire dans la récupération fonctionnelle au cours de ces 18 mois postopératoire. L’état fonctionnel des patients dans les deux groupes eux ont diminué à un important degré de presque 1 mois après la chirurgie, mais cette baisse a été plus de prononciation dans le groupe de patients qui sont venus dans le délire postopératoire.

Après la période de la 1 mois est augmentée, les patients qui aucun délire développé postopératoire a commencé à récupérer sont, mais les fonctions des personnes souffrant de démence postopératoire est détériorée. À la fin de la période de 18 mois, patients atteints de démence postopératoire montrent un déclin fonctionnel significatif par rapport aux patients sans cette complication.

Perspectives d’avenir

Cette étude a permis de mettre en évidence une complication post-opératoire clée qui passe souvent inaperçue. Il a jeté les bases pour la mise en œuvre des stratégies de prévention et des plans de soins personnalisé pour la prévention de la démence chez les patients à haut risque de cette complication postopératoire, et ils sont sur le point de subir une chirurgie élective. Attend aussi à ce que cette étude puisse changer la notion commune chez les personnes d’un âge avancé, sachant que leurs fonctions seront amélioreront après chirurgie, décourager la nécessité de passer par la salle d’opération inutilement.
De cette façon, devrait permettre de réduire la probabilité de démence postopératoire chez les personnes âgées après population d’interventions chirurgicales non urgentes significativement avec une baisse considérable du taux de morbidité associée à la chirurgie élective. Ces mesures préventives sont nécessaires pour assurer la récupération fonctionnelle complète pour une meilleure qualité de vie.

Laisser un commentaire