Exercice et votre cycle mensuel

La majorité des femmes ne sentent pas désire exercer quand ils sont avec leurs périodes. Les crampes constant conduit à un sentiment d'apathie et de la motivation de faire l'exercice n'est simplement pas existe. Mais l'exercice fournit le soulagement de la douleur et aussi édifiante.

ejercicicos et votre cycle menstruel

Les avantages de l'exercice pendant la menstruation

Pour la majorité des femmes, les périodes d'exercice est un inconvénient supplémentaire. D'un autre côté, beaucoup d'entre eux croient qu'exercice durant cette période du mois peut poser des risques pour la santé. C'est pourquoi, ils ont tendance à l'éviter. Mais, exercice vraiment influe-t-elle sur le cycle menstruel de nuire? Voyons ce que des études scientifiques ont à dire sur ce sujet.

Pour comprendre l'effet de l'exercice dans votre cycle menstruel, Il est important de comprendre les différentes phases du cycle menstruel. Le cycle menstruel moyen dure vingt-huit jours.

Elle peut être divisée en quatre grandes phases, à savoir:

  1. La phase menstruelle, qu'elle dure généralement d'un à quatre jours. C'est le moment où les vaisseaux sanguins de la muqueuse de l'utérus du contrat. Cela se traduit par le déversement de la voie d'évitement. Femmes souffrent de saignement durant cette période.
  2. La phase folliculaire, s'étendant de la 5e journée après le cycle de menstruation treize jours. Follicules ovariens mûrissent dans cette phase et la muqueuse de l'utérus s'épaissit une fois de plus.
  3. La phase ovulatoire, au cours de laquelle l'ovule est libéré du follicule ovarien dominante. En général, Il se déroule sur le quatorzième jour du cycle menstruel.
  4. Phase lutéale C'est la phase du cycle menstruel où un du follicule ovarien mûrit et devient le luteum de corpus. La muqueuse de l'utérus était plus épaissie. Cette phase dure entre le 15e jour et le vingt-huitième jour du cycle menstruel.

Ces phases sont le résultat de fluctuations hormonales qui se produit dans le corps d'une femme. Alors que l'estrogène est l'hormone dominante durant la phase folliculaire du cycle menstruel, la progestérone joue un rôle crucial dans la phase lutéale du cycle. Mis à part les changements dans la muqueuse de l'utérus et l'ovulation, ces hormones sont responsables des sautes d'humeur vécues par les femmes au cours des différentes phases du cycle. Surtout des symptômes comme l'anxiété, dépression, léthargie, augmentation de fringales, le gonflement et eux dolores de tête est peut être attribuée directement à une descente soudaine dans les niveaux circulants d'oestrogène et de progestérone juste avant la menstruation.

Il existe le mythe que l'exercice pendant la menstruation peut aggraver ces symptômes. Cependant, les scientifiques croient que l'inverse est vrai.

Exercice pendant les menstruations peut vraiment aider à soulager de nombreux symptômes associés avec les fluctuations hormonales.

Regardons comment l'exercice peut aider à contrôler les symptômes liés à la menstruation.

Les avantages de l'exercice pendant la menstruation

Le principal avantage de l'exercice, c'est qu'il incite le corps à libérer les endorphines. Ces derniers sont l'analgésique sécrétée par le corps pour aider à soulager les crampes menstruelles.

Exercice augmente également le flux sanguin vers la région pelvienne qui aide au lavage des produits chimiques qui produisent la douleur. L'exercice a aussi détend les muscles de la partie inférieure de l'abdomen et le dos. Renforcement des muscles du plancher pelvien et les organes reproducteurs sont mieux pris en charge. Les endorphines libérées pendant l'exercice contribuent également à élever l'humeur et procurer un soulagement des symptômes de l'anxiété et la dépression observée pendant la menstruation. L'exercice aide à réduire l'accumulation de liquide dans l'organisme, donc, il ne donne pas la sensation d'être gonflé pendant la menstruation.

Aménorrhée induite est seulement vu dans athlètes sont formés trop dur

Un autre mythe commun qui entoure l'exercice au cours de la période menstruelle, c'est qu'elle peut conduire à l'aménorrhée (absence de menstruation). Les experts disent que, bien que l'exercice réduit le débit de sang pendant la menstruation, dans une certaine mesure, Il n'entraîne jamais l'aménorrhée à moins que l'athlète a été la formation trop dur. Légère à un exercice modéré, habituellement fait à la maison, l'exercice ne représente pas un risque.

Même chez les athlètes, l'aménorrhée est principalement en raison de la perte de tissu adipeux et ne pas se prévaloir directement.

En fait, l'exercice réduit la congestion des vaisseaux dans la région pelvienne, soulagement des crampes menstruelles. Selon un gynécologue qui conduit, taux de métabolisme de base du corps est réduite pendant la menstruation. L'augmentation de l'intensité de l'entraînement musculaire associée à une augmentation de l'apport calorique contribue à augmenter le BMR et fournit les épisodes de fatigue et la léthargie soulagement vu pendant la menstruation.

L'amélioration de la circulation du sang après que l'exercice peut aussi aider à soulager les maux de tête. Garder tous les effets bénéfiques de l'exercice sur le corps d'une femme durant les menstruations, l'American College of Obstetricians and Gynecologists recommande que les femmes d'exercice aérobie régulier pour aider à soulager les symptômes de la périménopause.

Nous avons vu que l'exercice n'a aucun effet négatif sur le cycle menstruel. De la même manière, le cycle menstruel a également un effet important sur la performance physique d'un athlète. Une enquête menée par des chercheurs turcs a étudié l'effet des menstruations sur 241 athlètes d'élite. Ils ont réalisé que, Bien que les trois quarts des participants me sentais pires juste avant leurs périodes, le 63% d'entre eux considéré que la douleur diminue avec l'entraînement et de compétition. D'un autre côté, le 62,2% estime que les athlètes y était sans effet des menstruations sur leur performance.

Une autre étude, menée par des chercheurs à l'Université de West Virginia trouvé cette performance de coureurs pas affectée par la menstruation, soient ou non qui ont été laissés dans la première moitié de votre cycle ou la deuxième fois. Les chercheurs ont conclu que les athlètes femmes, que vous êtes en compétition dans la résistance spécifique et sports anaérobies intenses / sports aérobies, ils n'ont pas à faire des ajustements en ce qui concerne la phase du cycle menstruel pour maximiser votre rendement. Lors de l'exécution maximale sous exercer intensités, le temps d'épuisement reste le même tout au long du cycle menstruel.

Cependant, Selon Jason Karp, un physiologiste de l'exercice et 2011 Entraîneur personnel d'idée de l'année, les variations hormonales vus dans les différentes phases du cycle menstruel peuvent avoir un impact sur la réponse des femmes à la formation dans des conditions intensives. Selon lui, consommation d'oxygène , métabolisme et la température corporelle sont affectés par les niveaux d'hormones. Au cours de la phase lutéale, la concentration de progestérone est à son apogée et stimule la ventilation. Comme ça, femmes sentent plus de souffle, en faire l'exercice dans la phase lutéale par rapport à la phase folliculaire. D'un autre côté, Il augmente la demande en oxygène des muscles respiratoires au cours de la phase lutéale, Il existe moins d'oxygène vers les muscles des jambes qui sont impliqués dans l'opération.

La température corporelle est plus élevée dans la phase lutéale. C'est pourquoi, long, entraînements intenses devenues plus difficiles à ce stade du cycle menstruel. Le œstrogène est pensé pour améliorer les performances de résistance et d'augmenter la disponibilité du glucose à son absorption par les fibres musculaires lentes, alors que la progestérone joue uniquement le rôle inverse. Compte tenu de tous ces facteurs, Il conclut que l'exercice intense est préférable durant la phase folliculaire du cycle menstruel.

Laisser un commentaire