Douleur dorsale basse induite par l’alcool

Mal de dos est un problème très commun et un fardeau économique de la société moderne. Elle est souvent causée par l’obésité, une mauvaise posture, blessures et malformations. Selon l'Organisation mondiale de la santé (QUI), les douleurs lombaires a une incidence de la 4-5% dans les pays développés et est souvent la cause d’invalidité.

Douleurs lombaires induite par l’alcool

Douleurs lombaires induite par l’alcool

La charge financière vient du fait qu’il est très facile aux patients lombalgiques faux, et il est très difficile pour les médecins à identifier les faussaires, Il est souvent utilisé comme une excuse pour appeler les malades.

Retour de la douleur et l’alcoolisme

Outre les causes habituelles, mal de dos est une plainte très fréquente chez les personnes qui abusent de l’alcool. Plusieurs études ont été menées afin d’étudier cette relation. Une revue systématique de ces études publiées dans 2013 a pris en compte 26 études traitant de ce problème. Les données concernant l’occurrence d’une basse alcool consommation et maux de dos, recueillis principalement au moyen de questionnaires. Dix de ces études ont montré une relation légère entre les douleurs lombaires et de la consommation d’alcool, Alors que la 16 restants n’ont montré aucune association. Plusieurs études même par rapport à différents niveaux de la consommation d’alcool (doux, modérée, sérieux), mais la fréquence des lombalgies ne modifiait pas significativement.

Une consommation modérée d’alcool s’est avéré bénéfique pour le système cardiovasculaire. Cependant, consommation d’alcool à long terme est liée à des maladies de la fonction du foie et du système nerveux, Cela se traduit par une déficience cognitive, problèmes d'élocution, problèmes d’équilibre, qui comprend une diminution modifié mars. La pression des membres inférieurs est transférée dans la région du bassin et la zone sacrée, ainsi vous pouvez voir comment l’alcool peut endommager le musculo-squelettique et nerveux dans la région lombaire et sacrée au cours des années d’abus.

Conclusions

En conclusion, consommation d’alcool semble être que quelque chose lié à une lombalgie, mais les résultats des différentes études diffèrent, probablement en raison d’autres facteurs, desconocidoe et influent supplémentaire. L’alcool peut augmenter le risque de nouveaux épisodes de lombalgie chez les personnes souffrant déjà de troubles musculo-squelettiques des complexes dans la région lombaire et sacrée. Scientifiques considèrent cette théorie comme une occasion d’informer les personnes atteintes de douleurs lombaires basses existant sur les habitudes de. De plus,, blessures et troubles posturaux en buvant, ils peuvent jouer un rôle important, mais les études représentent jusqu'à présent qu’un début. Il est certainement nécessaire des recherches afin d’étudier cette relation complexe et toutes ses fonctionnalités.

Donc si vous avez des épisodes fréquents d’une lombalgie, est conseillé de ne pas boire de l’alcool, Depuis lors, il est probable qu’elle peut causer un nouvel épisode.

Laisser un commentaire