Vitamine D et dépression chez les personnes saines

Même les gens heureux, certaines recherches suggèrent, ils peuvent bénéficier de la prise de suppléments de vitamine D pour prévenir ou contrecarrer les attaques futures contre la dépression. Prendre de vitamine D chaque jour pas nécessairement garder le psychiatre de la distance, mais il devrait vous aider à vous sentir mieux.

Vitamine D et dépression

Vitamine D et dépression chez les personnes saines

Faibles niveaux de vitamine D sont associés à l'apparition de la dépression chez les jeunes qui ont des vies heureuses autrement. C'est pas comme si le médecin a mis au point une analyse de sang et dire: « Leur taux de vitamine D est bas. Vous devez être déprimé. » Cependant, Des suppléments de vitamine D semble être un moyen pour traiter la dépression, sans tous les effets secondaires.

Dr. David Kerr, de l'école de psychologie scientifique de la Faculté des Arts libéraux de l'Université Etat de l'Oregon à Corvallis a publié une série d'évaluations de 185 jeunes femmes « apparemment en bonne santé ». Il a trouvé qu'environ un tiers des femmes est représenté effectivement certains des symptômes de la dépression. La moitié des femmes dans l'étude avaient une carence en vitamine D. Les femmes qui avaient le taux le plus bas de vitamine D étaient plus susceptibles de montrer des signes de dépression, et au risque d'un épisode dépressif majeur.

« La tristesse de l'été » Il ne peut être la véritable cause de la dépression

Les chercheurs médicaux ont commencé la recherche d'un lien entre vitamine D et la dépression comme un moyen d'expliquer une maladie appelée trouble affectif saisonnier. Comme les jours deviennent plus sombres, les gens se plus sombres, en particulier aux latitudes élevées, y compris les endroits comme Oregon. Moins d'exposition aux rayons du soleil se traduit par une baisse de la production de vitamine D, alors peut-être le manque de vitamine D provoque la dépression. Le fait que la dépression augmente également durant l'été dans les climats très chauds où les gens passent la majeure partie des heures de la journée à l'intérieur, dans des endroits avec de l'air conditionné semble renforcer la théorie.

Kerr a mesuré les concentrations de vitamine C et vitamine D et a donné à leur 185 bénévoles du centre de la dépression des études épidémiologiques (CES-D) échelle, un test psychologique standard pour la dépression, Une fois par semaine pendant quatre semaines. Puisque l'étude a été réalisée au cours de l'automne, les niveaux de vitamine D chez les femmes a diminué tout au long de l'étude, et des mesures de diminution cliniquement significative a augmenté tout au long de l'étude. Quand le corps masse a été pris en compte (matières grasses « pièges » Vitamine D et l'empêcher de pénétrer dans la circulation sanguine), course (les personnes qui ont la peau plus foncée produit moins vitamine D), activités de plein air (temps au soleil), et l'exercice, Il a été constaté (La dépression est, un médecin avait diagnostiqué) que seulement deux variables ont été associés à la dépression, l'utilisation des antidépresseurs, et la vitamine D.

Traiter la dépression avec vitamine D

Ceci, Kerr a conclu que des niveaux plus bas de vitamine D peuvent être coupables de trouble affectif saisonnier. Cependant, l'incapacité de produire de la vitamine D ou utiliser la vitamine D pourrait contribuer à la dépression à tout moment de l'année.

Cela ne signifie pas que si vous prenez la vitamine D, vous pouvez jeter votre distance d'antidépresseurs. Vitamine D ne fera sans doute tout le travail de prévention ou de traitement de la dépression. Il faut plusieurs semaines ou plusieurs mois pour la vitamine D qui s'accumulent dans votre corps, Si les effets ne peuvent pas être immédiates. Vous devrez peut-être prendre des suppléments de vitamine D tout au long de l'année, même à remarquer une différence avec le trouble affectif saisonnier (la tristesse de l'hiver) en automne et en hiver. La vitamine D n'est pas assez. Cependant, prendre 1.000 IU par jour, sans doute aider.

Carence en vitamine D peut-être également être associé avec la psychose

La preuve croissante du rôle de la vitamine D dans la santé mentale n'est pas limitée à la dépression. Nouvelle recherche suggère que les gens ne reçoivent pas assez vitamine D peuvent également être associé à psychose, sur le premier « flambée de psychotique » causée par une maladie.

Carence en vitamine D dans n'importe quelle étape de la vie, même avant la naissance, augmente le risque de développer une psychose. Pour voir si les niveaux bas de vitamine D pourrait avoir quelque chose à voir avec la première apparition des symptômes (la majorité des personnes qui développent la schizophrénie ou une autre première psychose « rupture » à la fin de l'adolescence ou l'âge adulte), les chercheurs ont testé les niveaux de vitamine D dans 166 les patients nouvellement diagnostiqués dans sa première admission et 12 mois plus tard. Testé également les niveaux de vitamine D dans 324 patients qui souffraient d'une psychose au cours 15 ans ou plus.

Ce que les chercheurs ont trouvent était que nouvellement diagnostiqués avait le niveau moyen de vitamine D de 13,64 NG / DL, beaucoup moins que la concentration de 20 NG / DL qui est considéré comme sain. Juste vers le 20 pour cent des patients nouvellement diagnostiqués avait des niveaux de vitamine D considéré comme normales. Les chercheurs ont également découvert que baisser les niveaux de vitamine D, le pire des symptômes.

Les niveaux de vitamine D dans la 324 les patients schizophrènes à long terme sont encore plus bas, avec une moyenne de seulement 12,38 NG / DL. Les niveaux inférieurs de la vitamine D, plus la gravité de la dépression, et la note la plus basse de la qualité de vie.

Carence en vitamine D provoque une psychose, ou est l'inverse?

Les chercheurs ne sautent pas à la conclusion qu'une carence en vitamine D provoque des troubles psychotiques. Après tout, personnes souffrant de schizophrénie en général n'ont pas travailler à l'extérieur ou dépenser beaucoup temps là-bas sur la plage. En général, ils passent une grande partie de leur vie à l'intérieur, où leurs corps n'obtiennent pas beaucoup d'occasion pour produire la vitamine D à partir du soleil.

Faibles niveaux de vitamine D sont également associés à l'excès de poids (Vitamine a tendance à rester dans la graisse sous la peau au lieu de circuler dans tout le corps), niveaux élevés de triglycérides et hypertension artérielle. Personnes qui ont la peau plus foncée (rendre moins vitamine D), ils ont tendance à avoir des symptômes plus graves, Bien que ce n'est pas nécessairement due à une carence en vitamine. Ne reçoivent pas suffisamment de résultats dans les niveaux les plus bas de vitamine D, quel que soit le temps passé à l'extérieur.

Toutes ces questions sont si communes parmi les personnes qui ont été diagnostiqués avec la schizophrénie ou autre psychose, comme dans la population générale. Il semble possible que vous ayez une carence en vitamine D cause de maladie mentale grave, au lieu de l'inverse.

Aux patients de la vitamine D en tout cas, les chercheurs disent

La possibilité que la vitamine D non « cause » la schizophrénie ne signifie pas les personnes atteintes de schizophrénie que même ne doit pas être. Il est également important de prévenir l'ostéoporose et de renforcer l'immunité. Même si la maladie mentale ne répond pas directement à l'administration de suppléments de vitamine D, qualité de vie devrait être améliorée.

Il existe une forme de démence qui ne répondent pas à des suppléments de vitamine D. C'est la démence qui accompagne souvent la maladie de Parkinson. Chez les personnes qui ont la maladie de Parkinson, Vitamine D ralentit l'inévitable déclin mental qui vient avec la maladie. Si vous ou quelqu'un que vous connaissez a la maladie de Parkinson, C'est une bonne idée d'encourager les activités de plein air tous les jours (mais pas les coups de soleil) et de donner la vitamine D, au moins 1.000 IU par jour.

Laisser un commentaire