Loi sur l’avortement Ohio: Le taux de complications après qu’un avortement avec des médicaments a triplé

La réglementation stricte de l’avortement dans l’Ohio ont donné lieu à une augmentation de trois fois des complications après un avortement, Selon une nouvelle étude.

Loi sur l’avortement Ohio: Le taux de complications après qu’un avortement avec des médicaments a triplé

Loi sur l’avortement Ohio: Le taux de complications après qu’un avortement avec des médicaments a triplé

Comment fonctionne le son « sur l’étiquette » médicaments que vous? On dirait un, un faible risque, un peu clandestine peu effrayant? Considérez ceci: un énorme cinq ordonnances pour les patients ambulatoires aux États-Unis sont « sur l’étiquette ». Alors que le terme pourrait suggérer que cela signifie que quelque chose est très bien d’accord avec les règles, Cela ne saurait être plus éloigné de la vérité.

Étiquette prescriptions sont toutes choses, que votre médecin vous prescrit vous pour prendre des manières non précisés exactement à l’intérieur de la notice du médicament, qui passe par un processus rigoureux d’approbation. Ils sont les recettes qui sont offerts aux patients, Puisqu’est alignée sur la recherche d’avant-garde et ses propres connaissances de la médecine et l’expérience plutôt qu’avec une bureaucratie lente. Au lieu d’être quelque chose de rare et illégal, les prescriptions hors AMM sont, plus souvent, la marque d’un médecin offrant leurs patients les meilleurs soins possibles: Soins adaptés aux besoins de l’individu. En fait, votre santé et votre bien-être peuvent très bien dépendre de votre médecin afin de pouvoir utiliser vos critères sur le type et la dose de médicament qui reçoit.

Encore une fois en 2011, État de l’Ohio a adopté une loi qui impose des restrictions sur la façon dont cette drogue dite « avortement médicamenteux », à savoir, mifépristone et misoprostol, ils pourraient être utilisés. Au lieu d’être en mesure de prescrire des doses plus élevées de l’ancien et le plus faible de ce dernier, comme l’ont montré les plus sûrs et plus efficaces grâce à la recherche, les médecins étaient limitées à la droite des protocoles FDA dose les deux mis en place dans l’année 2000 – forcer les médecins pour consulter le règlement au lieu de leurs patients.

Quel effet a fait cette loi restrictive sur les femmes qui souhaitent interrompre leur grossesse dans l’Ohio? Une équipe de chercheurs de la publication de leurs résultats dans la revue PLoS Medicine inspecté à 2.783 personnes qui ont subi l’interruption de grossesse médicale entre 2010 et 2014 pour en savoir.

Les chercheurs ont trouvé surprenant que le taux de complications après qu’un avortement avec des médicaments a triplé depuis l’entrée en vigueur de la Loi.

Alors que la 4,9 pour cent des femmes ayant besoin de soins de suivi (comme les autres doses de drogues ou de l’avortement chirurgical) avant l’entrée de la nouvelle loi, le 14,3 pour cent des femmes avaient complications causées par le médecin de l’avortement après pour des indications du médicament pertinent a été interdit d’utiliser. De la même manière, Alors que la 8,4 pour cent des femmes expérimentées des effets secondaires des médicaments de l’avortement est approuvée la loi restrictive, un 15,6 pour cent ont subi des effets indésirables après.

Bien que la FDA, responsable de la création des protocoles mis en place au sein de perspectives, il mis à jour son protocole au mois de mars 2016 afin de mieux refléter la recherche médicale actuelle, les résultats de cette étude soulèvent une question importante, Puisque la loi douteuse reste en place. « Cette loi se poursuivra en incitant les médecins à dispenser des soins qui peuvent tomber sous les soins acceptés standard, en les plaçant dans un dilemme éthique », a écrit l'équipe de recherche.

Avec les recettes de la balise sur un total d’un 21 pour cent de toutes les prescriptions applicables aux patients ambulatoires, une pratique scientifiquement et socialement acceptée, en général, Vous pouvez vous demander, Quel est si spécial au sujet du médicament de mettre fin à la grossesse? Voulons-nous aux femmes qui cherchent un avortement à mettre leur bien-être entre les mains d’un appareil bureaucratique lent pour faire avancer par définition, ou voulons-nous femmes légalement puissent s’appuyer sur la bonne décision médicale hautement qualifiée pour les médicaments prescrits et scientifiquement prouvé pour être sûrs et plus efficaces, connu pour avoir été la dose plus sécuritaire et plus efficace?

Laisser un commentaire