La peur de l'inconnu

By | Septembre 16, 2017

Est-ce la peur de l'inconnu qui vous empêche de ne pas faire ce que vous voulez vraiment faire? Découvrez comment dénouer!

La peur de l'inconnu

La peur de l'inconnu

Très souvent, lors de mes séances avec les clients, une personne voudra essayer quelque chose de nouveau, mais restera coincée dans l’action amoureuse.

Puisque nous ne savons jamais ce qui va arriver d'un moment à l'autre, ne pas savoir ce qui va arriver n'est pas vraiment le problème. Le vrai problème est que nous habitons souvent l'inconnu avec des pensées et des images de la peur. Nous faisons des choses qui nous effraient et nous poussent à ne rien faire.

Étrange, non? Nous pouvons simplement composer des pensées et des images merveilleuses, mais au lieu de cela, nous faisons des pensées et des images effrayantes. Nous permettons à nos êtres blessés de prendre le relais, remplissant l'inconnu de toutes les mauvaises choses qui peuvent arriver.

Si vous êtes surpris en train de vouloir faire quelque chose mais que vous ne le faites pas, vous vivez probablement dans l'inconnu avec des pensées et des images qui vous effraient. Par exemple, supposons que vous ayez toujours voulu apprendre à piloter un avion, mais que vous ne puissiez pas suivre de cours de pilotage. Vous dites peut-être des choses comme:

  • Je vais jouer au fou.
  • Je vais échouer.
  • L'instructeur ou d'autres finiront par penser de mauvaises choses sur moi.
  • Je vais découvrir que je suis vraiment insuffisant.
  • Je serai rejeté.
  • Je vais me faire mal.
  • Je vais mourir.
Article connexe> Peur, pessimisme et autres émotions négatives pendant la grossesse

Évidemment, tant que vous remplissez l'avenir inconnu de ces pensées, vous risquez de vous faire prendre.

Vous pourriez remplir le futur si facilement avec des pensées excitantes, par exemple:

  • Ce sera vraiment amusant et excitant.
  • J'aime apprendre de nouvelles choses difficiles.
  • J'imagine tous les endroits que je pourrais facilement visiter.
  • Je vais rencontrer beaucoup de nouvelles personnes.
  • Je me sentirai tellement bien que j'apprendrai enfin à faire cela.

Même si vous voulez aller de l'avant et prendre les leçons avec des pensées de peur, vous n'aurez probablement pas presque l'expérience merveilleuse et passionnante que vous pourriez vivre si vous vous concentriez sur ces pensées passionnantes.

C'est le soi blessé qui est profondément programmé pour remplir le futur inconnu de pensées négatives et de la peur. Voulez-vous vraiment continuer à permettre à cette partie ignorante et programmée de vous-même de déterminer ce que vous faites? N'oubliez pas qu'être blessé n'a PAS accès à une source de vérité, il n'a pas accès à votre guide. Vous ne pouvez que penser à ce qui a été programmé pour penser. Parce que vos pensées ne sont pas basées sur la réalité, mais uniquement sur ce qui a été enseigné, vous ne savez vraiment rien. Baser vos choix sur les pensées programmées de votre être blessé vous tiendra effrayé et bloqué.

A tout moment, vous avez la possibilité de quitter votre cerveau programmé et de contacter votre cerveau en connexion avec votre guide et avec la vérité. Vous avez la possibilité de remplir le futur inconnu d'émotion et de joie.

Article connexe> Peur, anxiété, sautes d'humeur et sortie de la pilule

Quelle personne est la plus heureuse dans la vie, qui permet à son être blessé d'être responsable ou qui est disposé à laisser son guide le guider?

La prochaine fois que vous voulez vraiment faire quelque chose de nouveau, mais que vous êtes pris au piège, ne le faites pas, reconnaissez que vous permettez à votre être blessé de remplir votre avenir inconnu de toutes les mauvaises choses qui peuvent arriver. Changez votre adulte aimant et remplissez consciemment le futur de toutes les grandes choses qui peuvent se produire, puis agissez avec amour.

Auteur: C. Michaud

C. Michaud, Inf., Ph.D., est résident en psychiatrie et doctorant en sciences biomédicales à l'Université de Montréal. Le phénomène de la violence chez les personnes souffrant de troubles mentaux est l’un de ses principaux domaines d’étude. Professeur associé à l'École des sciences infirmières de l'Université de Sherbrooke. Elle est chercheuse régulière du Groupe de recherche interuniversitaire en sciences infirmières du Québec (GRIISIQ).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

* Copier ce mot de passe *

* Tapez ou collez le mot de passe ici *

Commentaires de spam 11.927 bloqués jusqu'à présent par Spam gratuit Wordpress

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et les attributs: <a href="" title=""> <abbr title = ""> <acronym title = ""> <b> <blockquote cite = ""> <cite> <code> <del datetime = ""> <em > <i> <q cite = ""> <s> <strike> <strong>