Ne pas prendre de médicaments pour la douleur pendant la grossesse

Vous pas est seule essayant de traitent de l’utilisation continue des médicaments pendant la grossesse et convient préoccupation est à la fois les effets de ces drogues sur le bébé à partir d’eux des effets que la détention de ces médicaments et le risque de retrait pourrait avoir dans la grossesse. La plus sûre consiste à descendre le médicaments contre la douleur et la meilleure façon actuelle de faire cela est avec Subutex ou buprénorphine . Votre obstétricien peut aider à résoudre ce problème.

Ne pas prendre de médicaments pour la douleur pendant la grossesse

Ne pas prendre de médicaments pour la douleur pendant la grossesse

L’enquête nationale sur la consommation de drogues et la santé dans 2010 a constaté que près de la 4,5 pour cent des femmes enceintes, elles avaient consommé des drogues illicites dans le dernier 30 jours. Seulement le 0,1 pour cent des femmes enceintes se trouve d’avoir consommé de l’héroïne dans leur 30 jours plus tôt, mais autour du 1 pour cent des femmes enceintes utilisé des médicaments pour la douleur aux opiacés pour des raisons non médicales pendant ce temps. Une étude menée en 2008 dans laquelle chaque femme enceinte dans l’University Hospital de la Nouvelle-Orléans a été examinée par le test d’urine pour preuve de l’usage de drogues a montré que près de la 3 % étaient positif pour les opiacés qui n’avait pas être prescrit. Le souci de la sécurité de prendre des opiacés et comment les manipuler pendant le travail de l’accouchement et l’accouchement aussi affecte à ces femmes qui ont et qui prennent des médicaments pour la douleur au cours de votre grossesse par un u raison une autre.

Élimination des drogues illicites ou de médicaments opioïdes peut être très mal à l’aise, mais ce n’est pas fatal pour les adultes en bonne santé, Contrairement à l’abstinence d’alcool ou sédatifs retrait de médicament ou l’anxiété comme les barbituriques ou benzodiazépines, le groupe qui inclut Valium et Xanax.

Le retrait affecte également le f tus et mort fœtale peut se produire à cause de cela.
Si les opiacés continuent à la livraison, l’enfant développera le retrait après la naissance, parce que c’est n’est plus exposée à la drogue à travers le placenta, comme cela avait été le cas pendant la grossesse. Les objectifs les plus importants pendant la grossesse sont d’empêcher le retrait de la mère et l’enfant et lancer un programme de médicaments de maintenance dès que possible à la mère. Après l’accouchement, l’accent principal est de traiter le retrait chez l’enfant et commencer à travailler plus intensément dans la dépendance à la mère.

J’AIME CE QUE JE VOIS

Femmes qui prennent des opioïdes sur ordonnance ou autrement sont dûment préoccupés par le risque de malformations congénitales.

La plupart des études n’indique pas un risque accru de malformations congénitales à l’exposition pendant la grossesse à l’oxycodone et l’hydrocodone.
Il y a des rapports d’anomalies cardiaques chez les enfants exposés à la codéine pendant la grossesse. Rien ne prouve actuellement des malformations congénitales associées à la méthadone ou de buprénorphine, C’est Suboxone ou Subutex. D'un autre côté, la consommation d’héroïne augmente nettement le risque de blessure ou de mort du foetus. Méthadone est le meilleur choix de traitement pour les femmes enceintes qui sont l’héroïne , Alors que le meilleur choix pour les femmes enceintes qui prennent des médicaments contre la douleur est de les arrêter et de commencer la buprénorphine un 72 heures plus tard, Lorsque les symptômes de sevrage commencer. Commencer plus tôt peut précipiter les symptômes de sevrage plus sévères.

Buprénorphine (Suboxone) est un opioïde comme les médicaments pour la douleur et en fait est utilisé parfois sous forme d’un patch de peau pour le traitement de la douleur. Elle n'unit que partiellement sur le site de fixation / récepteur, où ces médicaments exercent leurs effets sur le nerf de cellules, en ce qui prévient les symptômes de sevrage sans cause une respiration haute ou déprimante. La buprénorphine est mal absorbée lorsque pris par voie orale et présente sous forme de bandes de petits films qui se dissolvent sous la langue. Elle peut être inhalée ou injectée par des gens qui sont vraiment décidés à se droguer et a alors un risque de surdose, Si l’antagoniste narcotique naloxone, généralement donné leur surdosage, ajouté pour rendre inefficace buprénorphine lorsque prise par ces routes. Naloxone peut causer prématurité Si pris pendant la grossesse, Il est donc utilisée buprénorphine sans naloxone (Subutex). Après l'accouchement, Subutex devrait être remplacé par Suboxone sauf si l’enfant est nourri, Étant donné que l’exposition du nouveau-né à la naloxone n’est pas souhaitable.

Le grand avantage de Suboxone et Subutex, c’est qu’ils peuvent être gérés sur une base ambulatoire. La méthadone ne peut être gérée par un centre de traitement avec licence, Il y a une pénurie de ces et exigera une visite quotidienne soit fréquente. La buprénorphine peut être prescrit à un maximum de 100 patients de n’importe quel médecin qui prend un cours et obtenu la certification et obtient ensuite un certain nombre d’enregistrement additionnel de l’Agence de lutte contre les drogues. Cela permet aux femmes enceintes, essayant de descendre les médicaments pour la douleur de poursuivre leurs activités et responsabilités communes. Il est important et a maintenant un mandat pour le DEA, s’engager dans une forme de réhabilitation ou de conseils pour faire face aux problèmes de consommation de drogues et des toxicomanies. Cela peut prendre la forme de narcotiques anonymes, qui applique les principes de 12 étapes de la récupération de l’alcoolisme à l’abus des drogues et des toxicomanies, mais plus nombreuses réunions des alcooliques anonymes sont aussi bienvenus gens qui veulent récupérer l’utilisation de médicaments d’ordonnance.

Il y a beaucoup de choses naturelles qui peut également être faites afin d’éviter le retrait. Une longue période d’utilisation de médicaments souvent se traduit par un État hautement toxique, et de nettoyage et de désintoxication sont utiles. Jus de légumes, jus de fruits avec du sucre aussi peu que possible, thés issus de plantes apaisantes et autant d’eau fraîche et propre que vous pouvez gérer sont la clé de la désintoxication. Exercice produit des endorphines, chimique de produits interne qui ont les effets de l’opium de forme naturelle, ainsi que l’augmentation de l’utilisation de l’oxygène et il favoriser la relaxation mentale. Manger plusieurs petits repas par jour permettra d’éviter les modifications de la glycémie et du sucre raffiné doit être évité pour cette raison. Calcium est calmante et réduit les tremblements et anxiété, Alors que la protéine diminue l’envie de fumer de la drogue et facilite le remplacement de leur cerveau de transmetteurs chimiques de produits qui est épuisé. Le jus de citron ou le jus de citron dans l’eau et le jus de canneberge améliorer l’élimination des toxines dans le foie et le rein, et les boissons pour sportifs riches en électrolytes sont utiles en cas de vomissement ou diarrhée pendant la retraite, qui peut vider ces. Les remèdes homéopathiques sont disponibles au comptoir et est considéré comme sans danger pour la grossesse. On recommande souvent de quatre comprimés de 30 o 30 fois la puissance sous la langue deux fois par jour, mais ils ne sont pas combinés avec des aliments ou boissons. Aconit de gigue, Arsenicum pour diarrhée et vomissements, mais aussi de désespoir et d’agitation, Ignatia de frissons et de la soif ou de douleur, Nux vomica pour le tremblement de terre et de la sensibilité à la lumière et le son, ainsi que les nausées et les vomissements, Stramonium pour hallucinations, de convulsions et de Zinc pour la nervosité et l’irritabilité. Une dose élevée de vitamine supplément est particulièrement importante pour la prise en charge nutritionnelle de la grossesse.

Laisser un commentaire