Nouveau traitement découvert pour le syndrome de détresse respiratoire aiguë

By | Septembre 16, 2017

Une étude récente a mis au point un nouveau médicament à base de stéroïdes pour le traitement du syndrome de détresse respiratoire aigu (SDRA).

Nouveau traitement découvert pour le syndrome de détresse respiratoire aiguë

Nouveau traitement découvert pour le syndrome de détresse respiratoire aiguë

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est une maladie mortelle qui a coûté la vie à de nombreuses personnes dans le monde. Dans cette condition, la fonction des poumons est compromise pour empêcher l'oxygénation du sang, ce qui entraîne un déficit en oxygène dans les organes du corps.

La dysfonction pulmonaire dans le SDRA peut être le résultat de divers troubles pulmonaires tels que pneumonie. Les lésions traumatiques telles que l'inhalation de gaz toxiques ou la noyade peuvent également conduire au SDRA. Le SDRA culmine rapidement dans la mort, en particulier chez les enfants plus susceptibles à la maladie que chez les adultes.

De nombreux traitements ont été utilisés pour le traitement du SDRA mais aucun n'a réussi à réduire le taux de mortalité élevé qui y est associé. Au cours d'une étude récente, des scientifiques ont mis au point un nouveau médicament pour le traitement du SDRA, qui peut aider à sauver de nombreuses jeunes vies dans le monde.

L'étude a été dirigée par le professeur Kanwaljeet Anand. L’étude comportait un essai contrôlé randomisé dans lequel différents enfants atteints de SDRA, suivis en réanimation et soumis à une ventilation mécanique pour faciliter la respiration, étaient traités avec de la méthylprednisolone, un stéroïde, et les effets de ce médicament avaient ensuite été étudiés.

Les stéroïdes comme traitement potentiel du SDRA

Afin de parvenir à un traitement efficace du traitement du SDRA, les chercheurs ont également tenté de comprendre les mécanismes précis par lesquels les stéroïdes agissent sur les poumons enflammés. Cinq biomarqueurs ont été identifiés et séparés, dont la concentration s'est avérée anormalement élevée chez les patients atteints de SDRA. Ces biomarqueurs sont associés aux processus de coagulation sanguine, à l'activation de globules blancs et des dommages aux cellules endothéliales, les cellules qui tapissent les parois des poumons et des vaisseaux sanguins.

L'étape suivante de l'étude consistait à déterminer les différences entre les concentrations de ces biomarqueurs chez les enfants atteints de SDRA et celles d'enfants en bonne santé. Cela s'est avéré être le premier grand pas en avant dans la formulation d'un cadre pour l'identification de ces marqueurs biologiques, afin de développer un traitement précis du SDRA.

Les chercheurs ont découvert que les stéroïdes agissent en inhibant l'activation des neutrophiles, ce qui se traduit par une réduction de la quantité de biomarqueurs MMP-8 dans le sérum. Il a été observé que des niveaux élevés de ce biomarqueur indiquent que le patient est plus sensible au traitement par stéroïdes que les autres patients.

Perspectives d'avenir

La prochaine étape de la recherche comportera des études sur les groupes témoins d'enfants les plus importants, dans le but d'étudier l'incidence de différentes causes de lésion pulmonaire sur la concentration de ces biomarqueurs chez les enfants atteints de SDRA. Des relations plus sous-jacentes seront également étudiées, par exemple l'effet de l'âge et du sexe.

L'étude s'est révélée être un grand pas en avant dans la mise au point d'un traitement spécifique du SDRA chez les enfants. Bien que cette étude en soit encore à un stade plutôt infantile, les stéroïdes se sont révélés être une promesse de rétention pour le traitement des enfants atteints de SDRA.

Stratégie de ventilation optimale pour les patients atteints de SDRA identifiée

La meilleure stratégie de ventilation pour les patients atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) reste un sujet de vaste débat. Au cours d'une étude récente, les chercheurs ont finalement reconnu une stratégie de ventilation optimale chez les patients atteints de SDRA.

Le SDRA est une affection dans laquelle les poumons ne parviennent pas à oxygéner le sang, ce qui entraîne une hypoxie grave. L'incidence de la maladie est particulièrement élevée chez les enfants. La maladie est associée à un taux de mortalité élevé d'environ 27-45%. La ventilation mécanique est la meilleure procédure unique pour sauver la vie des patients atteints de SDRA. De nombreuses études ont été menées dans le but de formuler la meilleure stratégie de ventilation permettant de réduire le taux de mortalité élevé associé au SDRA.

L'étude comportait une méta-analyse impliquant des essais contrôlés randomisés 36 dans lesquels des plans de ventilation 26 étaient appliqués à des patients 6.685. Ces plans de ventilation sont en outre classés dans les stratégies 26 basées sur le mode de ventilation, les réglages de paramètres, la valeur des paramètres et les techniques de fonctionnement. Des facteurs tels que le ventilateur à pression positive expiratoire final, la ventilation au volume courant, la position couchée et d'autres paramètres ont été étudiés et comparés les uns aux autres.

La stratégie de ventilation optimale

Les chercheurs ont utilisé plusieurs modèles pour étudier les stratégies de ventilation actuellement disponibles chez les patients présentant une cause sous-jacente du SDRA. La méta-analyse ou la comparaison de traitements de méta-analyses mixtes a été utilisée pour comparer l'efficacité de différentes interventions. Il a été établi que certaines des stratégies de ventilation entraînaient une réduction de la mortalité liée au SDRA plus que les autres.

Ces stratégies optimales incluent des volumes courants plus importants avec une fraction d’oxygène inspirée (FiO2) guidée par une pression positive plus basse à la fin de l’expiration, une ventilation à pression contrôlée avec un FiO2 guidé inférieur.

Les chercheurs ont découvert que certains des facteurs tels que l'hypercapnie permissive et des pressions des voies respiratoires plus basses étaient responsables d'une augmentation de la mortalité par différentes causes chez les patients atteints de SDRA. Les facteurs mentionnés ci-dessus constituaient une stratégie de ventilation optimisée, qui visait à réduire le taux de mortalité associé au SDRA.

Selon James Stoller, MD, MS, pneumologue et directeur du Cleveland Clinic Education Institute et l’un des chercheurs impliqués dans cette étude, il est impératif d’utiliser le volume courant / kg 6 ml. Cette figure se concentre sur l'indice de masse corporelle idéal. Jusqu'à présent, ces recommandations n'ont pas été largement utilisées chez les patients atteints de SDRA, ce qui a permis de sensibiliser à l'exercice de cette stratégie.

L'utilisation de cette stratégie de ventilation devrait avoir des conséquences importantes sur la forte mortalité associée au SDRA. Il est prévu que le taux de mortalité sera considérablement réduit après l'application de cette stratégie d'assistance respiratoire chez les patients atteints de SDRA. Le taux de survie lié à cette intervention a été estimé à 28%.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

* Copier ce mot de passe *

* Tapez ou collez le mot de passe ici *

Commentaires de spam 11.567 bloqués jusqu'à présent par Spam gratuit Wordpress

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et les attributs: <a href="" title=""> <abbr title = ""> <acronym title = ""> <b> <blockquote cite = ""> <cite> <code> <del datetime = ""> <em > <i> <q cite = ""> <s> <strike> <strong>