Prénatale et vie – Facteurs qui prédisposent à l’obésité chez les enfants

Il y a eu une première étude clinique afin de déterminer si certains facteurs en début de vie, associés à la mère et l’enfant, ils sont responsables de l’obésité dans l’enfance.

Prénatale et vie - Facteurs qui prédisposent à l’obésité chez les enfants

Prénatale et vie – Facteurs qui prédisposent à l’obésité chez les enfants

Une étude de recherche clinique a été menée par l’University College de Londres au Royaume Uni, qui a examiné certains facteurs de style de vie qui a affectent le développement du poids chez les enfants de jusqu'à 10 ans et pour déterminer si certaines valeurs du corps indice de masse (IMC) ils ont été associés à des marqueurs du bien-être psychosocial.

Depuis la conclusion de l’étude, qu'il a été constaté que certains facteurs de risque modifiables comme le tabagisme maternel pendant la grossesse, l’enfant qu’il n’était pas recevoir un sommeil suffisant et sauter le petit déjeuner sont des prédicteurs de début de la vie, si un enfant est en surpoids ou obèses.

Une autre conclusion de l’étude était que l’obésité ou le surpoids est associé à un enfant qui a le bien-être psychosocial pauvre, qu’il pourrait être étendu à des années de l’adolescence et l’âge adulte. La disminución del bienestar psicosocial podría incluir en la infelicidad, faible estime de soi et le développement de comportements problème, comme le consommation d'alcool et le tabagisme.

L'étude

Les conclusions du procès étaient fondées sur l’information extrapolée à partir de l’étude de cohorte du Millénaire, qui contient des données de plus de 19,000 familles. L’étude a utilisé des mesures de hauteur et le poids des enfants de 3, 5, 7 et 11 années. Bien que la recherche d’informations observationnelles, qu’il n’a pas atteint les conclusions de cause à effet, l’étude de l’échantillon était assez grande pour que les chercheurs peuvent prendre note des influences sur les mesures de poids de l’enfant.

Les résultats sur des informations provenant de l’étude de cohorte montrent les découvertes suivantes:

J’AIME CE QUE JE VOIS

  • Les bébés nés de mères obèses sont plus susceptibles d’être obèses se. Cela reflète la possibilité que l’obésité est associée à un lien génétique.
  • Une rupture dans les habitudes telles que sauter le petit déjeuner ou irrégulière des habitudes de sommeil affecte au gain de poids parce que les enfants ont un grand appétit pour les aliments riches en énergie.
  • Fumer durant la grossesse également associés à un risque accru d’obésité infantile, très probablement à cause d’une association entre l’exposition au tabac de la coordination de foetus et moteur du bébé. Ce scénario est considéré comme une voie de développement pour une augmentation de la croissance de l’IMC.
  • Quatre groupes de développement de poids ont été découverts. Ceux-ci incluent le « Groupe IMC stable, sans excès de poids », dont la majorité des enfants (83%) ils appartenaient à la « Groupe d’augmenter modérément IMC » (13%), à la « recrudescence du groupe IMC » (2,5%), et le « Groupe obèse » (0,6%).
  • En général, On a constaté que les filles qui appartiennent à la « Groupe d’augmenter modérément IMC » et l’Afrique noire, Les enfants des Caraïbes et pakistanais ont été trouvés appartenant à la « augmenter le groupe IMC pente ».

Un constat surprenant dans cette étude était que les facteurs « évidente », comme l’allaitement prolongé, l’introduction précoce des aliments solides, la consommation de boissons sucrées, diminution de la consommation de fruits, participation à la télévision de sport minimum et voir de long-forme n’étaient pas forts prédicteurs du gain de poids malsain.

Cliniques suggestions basées sur l’étude

La suggestion de médecins est d’identifier les facteurs de risque modifiables qui prédisent l’obésité infantile et d’incorporer des mesures préventives et des protocoles de gestion qui pourraient avoir une incidence sur le poids de l’enfant et ainsi prendre le contrôle, aider à prévenir l’obésité.

Description générale de l’obésité infantile

L’obésité chez les enfants est définie comme les enfants et les adolescents dont le poids dépasse les paramètres normaux pour votre âge et de la hauteur.

L’obésité peut mener à des maladies chroniques des adultes et des niveaux élevés de cholestérol, diabète et hypertension artérielle (hypertension artérielle). L’obésité peut aussi entraîner une diminution du bien-être psychosocial des problèmes tels que de la faible estime de soi, mauvaise image de soi et dépression.

Enfants différents, Cependant, tienen diferentes marcos corporales y esto debe ser considerado al determinar si un niño tiene realmente con sobrepeso / l’obésité ou non. Si le poids de l’enfant est un sujet de préoccupation pour les parents, Il est alors conseillé de discuter du problème avec un professionnel de la santé. Ils considéraient la croissance de l’enfant dès la naissance, l’histoire du poids de la taille de la famille et où le poids de l’enfant et la hauteur est tracée sur sa courbe de croissance. Cette information aidera le professionnel de la santé pour déterminer si l’enfant est en surpoids ou obèses, et s’il est nécessaire d’intégrer un protocole de gestion.

Causes et facteurs de risque de l’obésité infantile

Tel que mentionné dans cet article, certains facteurs de risque modifiables sont désignés comme facteurs prédictifs de l’obésité infantile. Vous trouverez ci-dessous d’autres causes qui influent sur le poids de l’enfant durant leurs phases de développement.

  • Consommation accrue d’aliments riches en calories.
  • Diminution de l’activité physique, donc brûler moins de calories.
  • Changements dans les hormones digestives qui affectent des signaux qui permettent de savoir qu’ils sont pleins.
  • Ayant des antécédents d’être membres de la famille en surpoids ou obèses.
  • Facteurs psychologiques tels que le stress des parents, la famille et le personnel peut entraîner chez l’enfant à utiliser la nourriture comme mécanisme d’adaptation.
  • Facteurs socio-économiques tels que ne pas pouvoir payer la nourriture de longue durée et au lieu d’opter pour acheter des repas congelés, cookies et aliments similaires qui ont tendance à être forte teneur calorique.

Complications

Complications physiques

  • Taux élevé de cholestérol et l’hypertension artérielle – Une mauvaise alimentation peut conduire à un enfant développer ces pathologies. Si ces problèmes ne sont pas correctement manipulés, puis le patient peut se retrouver souffrant de complications telles que touchés par une crise cardiaque.
  • Diabète de type 2 – L’obésité et la diminution de l’activité physique peut entraîner votre corps n’est pas en mesure de stocker le glucose du sang aux cellules, et cela se traduit par le développement du diabète 2.
  • Le syndrome métabolique – Le nom collectif donné aux patients ayant reçu un diagnostic d’hypertension artérielle, cholestérol (ayant de faibles niveaux de HDL et de triglycérides élevés), diabète de type 2 et la graisse abdominale excessive.
  • Stéatose hépatique non alcoolique (NASH) – dépôts d’accumulation des graisses dans le foie, qui peuvent entraîner des cicatrices et des dommages à l’orgue.
  • Asthme – Le risque de développer ce problème respiratoire augmente avec l’obésité.
  • Troubles du sommeil – Les enfants obèses peuvent se développer apnée obstructive du sommeil.

Complications émotionnelles et sociales

  • Problèmes d’apprentissage et de comportement – Les enfants obèses ont tendance à être plus anxieux et ont des compétences sociales, pauvres comparés aux enfants ayant un poids normal. Ces enfants peuvent être retirées socialement ou peuvent agir et être perturbateur. Les enfants obèses continuent sur ce chemin d’accès peut se terminer occupant d’autres comportements de problème tels que de la consommation du tabac et de la consommation d’alcool.
  • Faible qu'estime de soi – Les enfants obèses ont tendance à être moqué et harcelés par leurs pairs et peut entraîner une mauvaise image de soi.
  • Dépression – En raison de la faible estime de soi, la dépression peut se développer chez les enfants.

Laisser un commentaire