Rejeté avant la naissance

By | Septembre 16, 2017

Avez-vous été rejeté avant même la naissance? Avez-vous grandi en vous sentant indésirable, comme si vous étiez une erreur? Vous pouvez guérir ça!

Rejeté avant la naissance

Rejeté avant la naissance

L'un de nos animateurs m'a demandé de rédiger un article sur les enfants rejetés avant leur naissance. Je voulais connaître le meilleur moyen de remédier à cette douleur profonde et à ce rejet qui se produit même avant la naissance.

Malheureusement, trop d'enfants reçoivent avec insistance des informations indiquant qu'ils ne sont pas recherchés. Nombre d'entre eux concluent qu'ils sont une erreur, que Dieu a commis une erreur en les emmenant sur la planète.

Même les enfants qui n'ont pas été rejetés avant la naissance peuvent toujours en déduire qu'ils sont une erreur, car même si leurs parents disent qu'ils les aiment, ils n'ont jamais reconnu l'importance de leurs parents.

D'après mon expérience, la manière de traiter cela est exactement la même que celle utilisée pour toutes les expériences de déchirement et de rejet vécues pendant l'enfance:

  1. Tout d’abord, vous devez reconnaître le chagrin profond de ce rejet. Il ne pouvait pas le sentir pleinement en tant que petit garçon car il n'avait aucun moyen de gérer cette douleur énorme, mais il a maintenant besoin de ressentir et de reconnaître pleinement, avec une profonde compassion (avec tendresse, douceur et gentillesse) la douleur intense d'être non désiré et mal aimé.
  2. Vous devrez peut-être revenir dans le temps et vous épouser pleinement compassion (compassion qui invite de l’Esprit) chaque souvenir qu’il a de se sentir impuissant et rejeté.
  3. Parfois, vous devez être tenu en criant ces sentiments et leur permettre de se déplacer à travers vous. Trouver une personne bienveillante pour vous soutenir (une personne capable de transmettre un amour inconditionnel sans un autre agenda à aimer) n'est pas facile. Nous le faisons souvent en intensif.
  4. Une fois que vous vous sentez un peu soulagé par l'angoisse, vous devez alors entreprendre un processus interne d'union pour voir comment vous créez votre propre angoisse en vous abandonnant vous-même. Comment vous traitez-vous comme vos parents ou d'autres personnes qui vous ont soigné? Ignorez-vous vos propres sentiments lorsque vous êtes ignoré? Vous jugez-vous vous-même comme vous avez été jugé ou comment vos soignants se sont-ils jugés? Est-ce que vous vous adressez à la dépendance, comme vos aidants naturels l'ont peut-être modelée? Rendez-vous les autres responsables de leurs sentiments, comme vos soignants l’ont peut-être fait avec vous et les autres?
  5. Une fois que vous avez compris comment vous perpétuez votre propre angoisse, vous devez commencer à vous traiter comme vous le souhaiteriez de la part de vos parents. Peu importe la profondeur de votre enfance brisée, vous pouvez guérir votre cœur en apprenant à vous aimer toujours.

Il est très important d'accepter que vous n'êtes pas une erreur. Si tes parents le voulaient ou non, il n'était pas nécessaire de définir ton voyage sur la planète. En tant qu'âme, vous êtes venu ici pour apprendre, grandir, évoluer dans l'amour, manifester pleinement vos dons et expérimenter la joie. Vous devez faire tout cela si vos parents vous aiment ou pas.

Les âmes dont les parents ne voulaient pas, ont choisi ce scénario pour se mettre au défi d'apprendre à s'aimer et de partager leur amour avec les autres. D'après mon expérience, ces personnes sont souvent des âmes assez avancées qui souhaitaient un grand défi sur cette planète. Ils voulaient voir s'ils pouvaient garder leur cœur ouvert et apprendre à s'aimer et à aimer les autres face à des circonstances très difficiles. J'encourage tous ceux qui ont eu une enfance très difficile à accepter le défi de cette âme.

Que vous soyez aimé ou non, la guérison profonde se produit lorsque vous vous aimez, votre belle, incroyable, magnifique âme en vous, qui est votre vrai moi, l'étincelle du Divin en vous.

Auteur: C. Michaud

C. Michaud, Inf., Ph.D., est résident en psychiatrie et doctorant en sciences biomédicales à l'Université de Montréal. Le phénomène de la violence chez les personnes souffrant de troubles mentaux est l’un de ses principaux domaines d’étude. Professeur associé à l'École des sciences infirmières de l'Université de Sherbrooke. Elle est chercheuse régulière du Groupe de recherche interuniversitaire en sciences infirmières du Québec (GRIISIQ).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

* Copier ce mot de passe *

* Tapez ou collez le mot de passe ici *

Commentaires de spam 11.935 bloqués jusqu'à présent par Spam gratuit Wordpress

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et les attributs: <a href="" title=""> <abbr title = ""> <acronym title = ""> <b> <blockquote cite = ""> <cite> <code> <del datetime = ""> <em > <i> <q cite = ""> <s> <strike> <strong>