Relations: jeu et projection

By | Septembre 16, 2017

Est-ce que vous ou votre partenaire agissez en dehors de votre personne blessée et projetez votre propre comportement sans amour chez votre partenaire? Obtenez plus d'informations à ce sujet dans cet article.

Relations: jeu et projection

Relations: jeu et projection

"Je pense que je suis une personne ouverte, mais Sara n'arrête pas de me dire à quel point je suis proche. Elle se met en colère lorsqu'elle veut parler de notre relation et moi non."

Martel, âgée de vingt ans, est mariée à Sara depuis 2, m'a consultée en raison de problèmes relationnels et était très confuse quant à son système de relations.

Il doit y avoir une bonne raison pour laquelle vous ne voulez pas parler de votre relation avec Sara.

«J'aimerais beaucoup lui parler, mais elle veut toujours parler de ce qu'elle pense que je fais mal et de ce que je devrais faire différemment, et ce n'est jamais un argument, c'est une demande. Cela mène toujours à une bagarre que je déteste ».

«Martel, il semble que Sarah projette son manque d'ouverture envers toi. Elle se fâche au lieu de vouloir savoir pourquoi vous ne voulez pas parler ou pourquoi vous faites ce qu'elle n'aime pas, ce qui veut dire qu'elle n'est pas ouverte. Sarah se refuse à elle-même et son propre manque d'ouverture lui fait vous accuser de faire ce qu'elle est en train de faire. Ceci est la projection. Elle agit comme si elle était fâchée contre vous au lieu de prendre la responsabilité de ses propres sentiments, et elle se donne à sa plaie coupable et vous attaque au lieu de regarder à l'intérieur, ce qui doit être fou pour vous. "

Article connexe> Les relations: quoi dire, quand le dire

"Oui, oui, et je ne sais pas quoi faire à ce sujet."

"Qu'es-tu en train de faire? Comment réagissez-vous quand il se fâche contre vous pour ne pas parler de votre relation?

"J'essaie habituellement de faire ce qu'elle veut parce que je ne veux pas qu'elle continue à penser que je suis fermée, mais c'est toujours un désastre."

«Alors elle essaie de te contrôler avec elle ERIet essaie de contrôler ce qu’il ressent pour vous et vous voit pour avoir baissé les bras. Bien que votre intention soit de la contrôler au lieu de prendre soin de vous, vous participez au système de relations dysfonctionnelles ».

«Mais quand j'essaie de m'échapper, elle se fâche encore plus et m'accuse de fuir. Je sens que je dois lui prouver que je suis ouvert ».

«Tant que votre intention est d'éviter sa colère et de lui montrer que vous êtes ouvert, vous essayez de contrôler comment il agit et ce qu'il ressent pour vous, et vous perpétuez le système que vous n'aimez pas. Tant que vous vous concentrez sur le contrôle, rien ne changera. Si vous aviez un vrai fils et que quelqu'un le traitait de cette façon, que feriez-vous?

"Je le sortirais de l'interaction et lui dirais que sa performance n'est pas de sa faute."

"Vous voyez, vous savez exactement ce que vous feriez avec un enfant, c'est la même chose que vous devez faire avec votre enfant intérieur."

«Mais je crains que les choses n'empirent, qu'elle se fâche encore plus et que nous nous retrouvions dans divorce«.

Article connexe> Réactivité relationnelle: sous couverture et découverte

«Donc, vous êtes prêt à vous perdre au lieu de risquer de le perdre. Travaille-t-il pour vous apporter la paix intérieure et la joie?

"Non, du tout, je vois que pour prendre soin de moi, je dois risquer de le perdre, c'est très difficile!"

"Oui" C'est un grand changement d'intention, mais dans toute relation, il faut toujours être prêt à se perdre au lieu de se perdre. Vous ne pouvez pas l'aimer quand vous n'êtes pas l'amour pour vous-même, ce qui vous pose finalement des problèmes relationnels. Sara sent qu'elle n'est pas aimée de vous et qu'elle est impuissante pour vous et pour elle-même, car vous la ressentez tant que vous vous donnez à elle.

"D'accord, je vais essayer de prendre soin de moi au lieu de le contrôler."

Cela prit un moment, mais Martel découvrit que, petit à petit, les choses s'amélioraient entre Sara et lui.

Auteur: C. Michaud

C. Michaud, Inf., Ph.D., est résident en psychiatrie et doctorant en sciences biomédicales à l'Université de Montréal. Le phénomène de la violence chez les personnes souffrant de troubles mentaux est l’un de ses principaux domaines d’étude. Professeur associé à l'École des sciences infirmières de l'Université de Sherbrooke. Elle est chercheuse régulière du Groupe de recherche interuniversitaire en sciences infirmières du Québec (GRIISIQ).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

* Copier ce mot de passe *

* Tapez ou collez le mot de passe ici *

Commentaires de spam 12.033 bloqués jusqu'à présent par Spam gratuit Wordpress

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et les attributs: <a href="" title=""> <abbr title = ""> <acronym title = ""> <b> <blockquote cite = ""> <cite> <code> <del datetime = ""> <em > <i> <q cite = ""> <s> <strike> <strong>