Syndrome de déhiscence du canal supérieur: un aperçu

By | Octobre 5, 2018

Le syndrome de déhiscence du canal supérieur (SDCS) a été décrit par Tullio et Hennebert il y a plus de 70 il y a bien des années. Cependant, jusqu'à l'année 2000, il a fallu du temps pour corréler les symptômes des patients présentant des réactions vestibulaires avec le stimulus auditif et de pression. Avec une recherche de système anatomique.

Syndrome de déhiscence du canal supérieur: un aperçu

Syndrome de déhiscence du canal supérieur: un aperçu

Pathologie

Dans des conditions normales, l’oreille moyenne, qui est responsable des fonctions auditives et maintient un équilibre constant du corps, dirige la pression acoustique à travers deux fenêtres. Ces fenêtres, la fenêtre ronde et la fenêtre ovale, entraînent la périlymphe ou le liquide dans l'oreille moyenne qui aide à maintenir l'équilibre du corps.

Chez les personnes atteintes de SDCS, une ouverture supplémentaire est créée pour le mouvement de ce fluide en raison de la présence d'une déhiscence (fenêtre osseuse) dans l'os temporal du canal supérieur.

Article connexe> Syndrome de déhiscence du canal supérieur et son traitement

Ce mouvement anormal du fluide est responsable des symptômes associés au SDCS.

L'incident

Des études ont estimé que 5-6% souffrait de SDCS, tandis qu'un autre 1% avait un os temporal très fin pouvant également provoquer des symptômes similaires.

Symptômes

Certains des symptômes les plus fréquemment observés incluent:

  • Une difficulté chronique à maintenir l'équilibre
  • Vertiges causés par les sons forts
  • Contraction de l'oeil causée par des sons forts
  • Vertiges causés par un changement de pression
  • Contraction des yeux causée par un changement de pression
  • Perte auditive (partielle ou complète)
  • Flou de la vision à la pression exercée sur les nerfs voisins responsables de la vision
  • Plus grande sensibilité aux sons conduits à travers l'os

Causes

Plusieurs causes possibles ont été présentées comme étant à l'origine de l'apparition du SDCS.

  • Défauts de développement
  • Amincissement d'os lié à l'âge
  • Défauts vasculaires
  • Traumatisme crânien
  • Complications chirurgicales
  • Augmentation de la pression intracrânienne chez un patient qui avait un os temporal mince

Diagnostic

Les médecins consigneront les antécédents médicaux complets et noteront les symptômes indiqués en détail avant de décider quels tests supplémentaires sont nécessaires. Une série de tests auditifs et vestibulaires sera réalisée pour déterminer les caractéristiques audio responsables de ces symptômes.

Article connexe> Syndrome de déhiscence du canal supérieur et son traitement

Une fois que les résultats de ces tests se sont avérés confirmatifs, un scanner de haute qualité serait nécessaire pour confirmer définitivement le diagnostic de SDCS.

Traitement

Le traitement du SDCS variera en fonction de la gravité des symptômes indiqués. Cela peut nécessiter un conseil ou une combinaison de conseils, d'intervention chirurgicale et d'amplification audio.

Pour les patients qui ne présentent que des symptômes bénins, l'orientation est suffisante pour leur permettre de comprendre leur état et le type de stimulus à éviter. Le traitement chirurgical sera réservé aux patients présentant les symptômes les plus graves et comprendra une procédure visant à couvrir le trou dans le conduit auditif et à réparer la déhiscence.

Pour les patients dont la principale plainte est liée à une perte auditive, il suffit d’ajouter des aides pour amplifier les sons et les aider à réécouter normalement.

La plupart des patients appartiendront à la catégorie nécessitant une intervention minimale. Cependant, une aggravation progressive de la maladie peut également survenir et nécessiter une intervention chirurgicale ultérieure.

Auteur: Dr. Lizbeth

La Dre Lizbeth Blair est une anesthésiologiste diplômée en médecine, formée à l'Université de la Faculté de médecine des Philippines. Elle est également titulaire d'un diplôme en zoologie et d'un baccalauréat en sciences infirmières. Elle a travaillé pendant plusieurs années dans un hôpital gouvernemental en tant qu'agent de formation du programme de résidence en anesthésiologie et a passé des années en pratique privée dans cette spécialité. Il a suivi une formation en recherche sur les essais cliniques au Centre d'essais cliniques en Californie. Elle est une chercheuse de contenu expérimentée et une écrivaine qui adore écrire des articles sur la médecine et la santé, des revues de magazines, des livres électroniques, etc.