Types de régimes: Ce régime marche vraiment? Diètes faibles en gras ou faible teneur en glucides

Un grand nombre de régimes populaires est basé sur la restriction de certains types de nutriments comme les lipides et glucides. Cet article décrit les avantages et les inconvénients de ces approches.

Une alimentation faible en gras ou les régimes faibles en glucides

Types de régimes: Ce régime marche vraiment? Diètes faibles en gras ou faible teneur en glucides


L'alimentation et la perte de poids est une grande entreprise de nos jours. Bons livres sur l'alimentation font des millions de dollars en ventes, et formation de perte de poids se développe rapidement comme une entreprise rentable. Plusieurs approches ont annoncé à la perte de poids, Cependant, ils n'ont pas été soumis à l'analyse scientifique. En fait, le 75% diètes populaires ne sont pas scientifiquement prouvés. Cet article décrit certains faits scientifiques développées autour des deux approches principales pour la perte de poids basé sur la restriction de l'ingestion des graisses et des glucides.

Régimes faibles en graisses

L'organisation mondiale de la santé de groupe d'étude recommande actuellement que les 15% l'apport quotidien de calories provenant de graisses. C'est pourquoi, en termes pratiques, un régime faible en gras est un régime dans lequel ≤15 % des calories quotidiennes proviennent de matières grasses, de préférence avec une ingestion de quantités similaires de saturé, monoinsaturés et polyinsaturés.

La Fondation des diètes faibles en gras repose largement sur la croyance que les graisses alimentaires sont positivement associée à la graisse corporelle, Ce qui a conduit une série de régimes populaires en graisses.

L'augmentation de la consommation de graisses dans le monde entier a été associée positivement à une série d'événements indésirables, tels que l'augmentation de l'incidence des troubles cardiovasculaires, augmentation de l'incidence de certains types de cancer et une augmentation générale de la mortalité résultante de complications cardiovasculaires.

Une alimentation faible en gras réduire substantiellement C holesterol L niveau

D'un autre côté, études d'intervention menées dans le but d'identifier les résultats de réduction de la consommation de matières grasses (par exemple: Procès de Heidelberg, la salle du premier mode de vie de coeur, le programme Pritikin Longevity) ils ont produit des données impressionnantes. Par exemple, sujets participant à l'essai de Heidelberg, Après 6 ans ont leur taux de cholestérol LDL (cholestérol appelé « Mauvais garçon ») réduit à une 6% le groupe d'intervention et a grandi dans une 1% dans le groupe témoin. Le taux de cholestérol HDL (taux de cholestérol « bon ») Rose dans un 14% le groupe d'intervention et la 12% dans le groupe témoin.

Dans la salle du premier mode de vie de coeur, limiter l'apport en matières grasses et la 7% l'apport total de calories autorisées pour des lésions coronaires se déplacer de nouveau le 82% des individus dans le groupe d'intervention.

En ce qui concerne les effets sur le poids corporel, les données semblent aussi prometteurs. Féminin de la santé a signalé une réduction de l'apport de matières grasses dans l'alimentation des 37% À 22% puissance, un changement qui se traduit par une perte de poids de 3 kg pour une période de 2 années. Les chercheurs ont constaté qu'un enseignement intensif de maintenir un régime faible en gras entraîne une réduction dans la consommation de matières grasses de 39% À 22% calories et s'accompagnait d'une perte de poids de 3.2 kg en 6 mois, Bien que ceci a été réduit à 1,9 kg à la fin de 2 période d'étude (le groupe de contrôle a perdu 0,1 kg sur 2 années). Cependant, données à long terme suggèrent que les régimes très faibles en gras seront seulement être le maintien de poids à long terme la perte est insuffisante.

Régimes faibles en graisses: Certains facteurs de risque potentiels

Comme ça, Alors que les résultats de ces études semblent impressionnants à, Il y a encore beaucoup de questions sur la sécurité et l'efficacité à long terme. Une des préoccupations avec l'adoption d'un régime alimentaire faible en gras est le risque de carence en éléments nutritifs. Il est important de noter que la pertinence des éléments nutritifs des régimes très faibles en graisses est fortement tributaire de choix alimentaires individuels. Régimes très faibles en graisses des aliments riches en nutriments comme les fruits, légumes et grains entiers, ou des solutions de rechange plus modernes sans gras ou faible en gras pour les aliments traditionnellement riches en matières grasses, comme hors-d'oeuvre et desserts, vous n'êtes pas tellement nutritive.

La recommandation d'une limite inférieure de la consommation de matières grasses est controversée en raison de la difficulté de concilier l'efficacité d'un régime très faible en gras pour réduire le taux de cholestérol dans le plasma contre les risques d'échec de nutriments ou d'autres effets indésirables. Certaines populations, comme la croissance des enfants, femmes enceintes, femmes qui allaitent et les personnes âgées, ils ont des besoins particuliers des acides gras essentiels et de la densité d'énergie et, ce titre, Vous ne devez pas suivre ces régimes.

Régimes très faibles en graisses ont une teneur élevée en glucides et fibres. L'Association coeur met en garde contre l'utilisation de tels régimes parce que leur contenu riche en glucides peut augmenter le taux de triglycérides. De plus,, régimes alimentaires peuvent contenir plus de double (40 À 70 g / stán) la quantité de fibres recommandée. La forte consommation de fibres peut réduire l'absorption du zinc, calcium et en fer. Également les plaintes signalées de plénitude abdominale.

Pas toutes les graisses sont les mêmes

De plus,, de nombreux éléments de preuve indiquent que le type de graisse est très important pour le long terme santé. Par exemple, remplacement de saturés et trans avec des huiles végétales naturelles peut réduire considérablement le risque de maladies du coeur et du diabète. Dans les infirmières ‘Étude sur la santé II’ a que les femmes qui consomment de grandes quantités de viande rouge et les produits laitiers riches en matières grasses pendant ses premières années adultes sont plus à risque de cancer du sein. Faire de bons choix alimentaires comptent vraiment, mais il pourrait être le type de graisse, pas la quantité, Il est le plus important.

Diètes faibles en glucides

Le terme « régime alimentaire pauvre en glucides » s'applique plus ou moins aux régimes alimentaires qui restreignent considérablement les glucides à moins de 20% apport calorique et les régimes qui simplement limiter la consommation de glucides à moins que les apports recommandés (généralement moins de 45% ration calorique).

Bien qu'il soit difficile d'estimer le nombre d'individus qui poursuivent un faible régime en glucides (hydrates de carbone entre <10% et le 30% de l'apport énergétique quotidien), la popularité et le nombre de diètes faibles en glucides afin de refléter un niveau élevé d'intérêt. Certains régimes comme le Atkins diet diète afin de minimiser la consommation totale de glucides, sans restriction de matières grasses et d'énergie, Alors que beaucoup réduisent apport en glucides et en modifiant la composition des macronutriments (c'est-à-dire, Alimentation zone et Sugar Busters). Autres régimes comme la South Beach Diet combinant différentes stratégies dans les différentes phases de la consommation de glucides modulaire. La restriction logique sous-jacente des hydrates de carbone de plusieurs années est la réduction de l'absorption de glucides et la résultante de la cétose (c'est-à-dire, obtention d'énergie du tissu adipeux) Taux d'insuline basale diminuera ainsi promotion réduction de lipolyse et de la lipogenèse, qu'elle finit par déboucher sur la perte de graisse.

Multiples avantages des régimes faibles en glucides sont bien documentées

Perte de poids après un régime faible en glucides est censée résulter d'une combinaison de facteurs: l'effet rassasiant des protéines, une plus grande dépense d'énergie, la Suppression de l'appétit de cétose, augmentation de la perte d'eau liée et restriction du choix de la nourriture un corps croissant d'évidence indique. que les régimes faibles en glucides peuvent être plus efficaces pour perdre du poids qu'à court terme une alimentation faible en gras, Alors que les études à long terme montrent que les différences entre les deux régimes se dissiper après de 1 année.
Un essai randomisé visant à évaluer les effets d'un régime alimentaire faible en glucides chez les personnes obèses a été une de ces études pour constater que la faible teneur en glucides, riche en protéines, riche en matières grasses Atkins Diet produit une perte de poids plue que classique riche en glucides, régime low - fat pour six mois, mais les différences ne sont pas maintenues dans une année.

Les caractéristiques particulières d'un régime alimentaire faible en glucides sont associés à des effets favorables ou défavorables sur le corps qui vont au-delà de la perte de poids possible. La réponse de lipides plus dramatiques et plus cohérentes à une diète faible en glucides est un modéré à la grande diminution des triglycérides à jeun et postprandiale réponse de triglycérides à un repas riche en matières grasses. Par exemple, les chercheurs qui ont mené l'étude clinique a signalé que le taux de triglycérides a baissé dans une 28,1% dans une population suivant une diète faible en glucides.

De plus,, dans cet essai clinique, avec ce type de régime de traitement a été associée à une amélioration de la sensibilité à l'insuline, en ce sens que de plus en plus moins d'insuline est secrète pour maintenir les mêmes concentrations de glucose dans le sang.

Les risques à long terme diètes faibles en glucides

Cependant, Ces résultats ne devraient pas être interprétées comme excluant la possibilité de dommages des diètes faibles en glucides par le biais de modifications du profil lipidique sérique. Dans une étude, augmente les niveaux de lipoprotéines de basse densité plus de cholestérol de la 10% ont été observés dans le 30% des sujets sur la faible teneur en glucides diète groupe et seule la 16% dans le groupe de la Diète hypocalorique, et 2 participants au groupe de diète faible en glucides est retiré du procès en raison des effets indésirables importants sur les taux de lipides dans le sang. D'un autre côté, les gens avec des régimes faibles en glucides consomment une grande quantité de graisses saturées, C'est à dire 17% apport énergétique total, C'est presque le double de la recommandation actuelle des organisations de santé. Les graisses saturées sont associées à des niveaux accrus de cholestérol LDL, un facteur de risque bien connu pour la maladie coronarienne. Bien que les effets bénéfiques des diètes à faible teneur en hydrates de carbone dans les taux de lipides sériques peuvent contrecarrer l'effet négatif d'augmenter les niveaux d'acides gras saturés à court terme, l'impact du régime alimentaire sur les niveaux de cholestérol des lipoprotéines de faible densité à long terme (2-5 années ) ils devraient être évalués.

Enfin, deux autres études produit la preuve que les diètes faibles en glucides sont généralement pauvres sur le plan nutritionnel, avec de faibles quantités de vitamine a., B6 et E et en acide folique, calcium, magnésium, fer, potassium et le dietary fibre. Cela est dû à qui, en général, diètes faibles en glucides sont généralement faibles en fruits et légumes, grains entiers et produits laitiers. Ces modes d'alimentation, Détenues pendant de longues périodes, augmenter le risque d'une variété de maladies chroniques, le cancer et l'hypertension. Une alimentation riche en protéines altérer la fonction rénale et peut exercer une pression plus forte sur le rein et le foie metabolize et excrètent d'ammoniac et urée excessive. Ils peuvent être un danger pour la santé des patients avec insuffisance rénales ou hépatiques des altérations fonctionnelles en général, surtout les patients qui sont aussi diabétiques.
Comme ça, Malgré la grande popularité et certains avantages, diètes faibles en glucides ne sont pas recommandés pour adoption à long terme.

Enfin, perte de poids succès dépend de la participation au régime bon repas. Perte de poids durable à long terme, Cependant, Il n'est presque jamais obtenue sans habitudes graves. La sédentarité est une des raisons principales pourquoi ils deviennent gras, et il est susceptible de réussir sans incorporer l'activité physique au quotidien régime seul. C'est quelque chose à garder à l'esprit, peu importe quel type de régime que vous avez choisi.

Laisser un commentaire